AVANT PROPOS DU N° 52/1

S. Legris et Y. Soyer

« La conception de l’orthodontie a changé. Aujourd’hui la face est considérée moins comme une architecture que comme un organe, auquel il faut appliquer non l’esprit de géométrie mais l’esprit médical. »
Julien Philippe



Ces dernières années, nous avons vécu une période de transformation et de modernisation des thérapeutiques orthodontiques. L’orthodontie est devenue une véritable spécialité non plus seulement dentaire mais médicale au sens noble du terme. Aujourd’hui nous sommes, au même titre que les pédiatres, les ORL, les maxillo-faciaux, des interlocuteurs et des acteurs incontournables dans la prise en charge de la
santé des enfants et des adolescents. Ces avancées sont le résultat d’un vaste effort de recherche, tant sur le plan fondamental que clinique.
Comme toutes disciplines médicales, l’orthodontie est en perpétuelle évolution. Il est aujourd’hui inconcevable de faire l’impasse sur la formation continue ou d’appliquer des thérapeutiques insuffisamment validées, même si elles sont préconisées par des courants de pensée réputés. Toute thérapeutique destinée à traiter l’Homme doit avoir fait la preuve de sa supériorité et ne doit être appliquée qu’après prise en considération de l’ensemble des caractéristiques éthiques, techniques et cliniques. De nouveaux référentiels de traitements sont établis. Ces changements techniques, philosophiques ainsi que les progrès diagnostiques ont amélioré la prédictibilité et la qualité de nos traitements et rendu incontournables les collaborations interdisciplinaires. Le recours à la
chirurgie orale et parodontale dans nos traitements a permis de renforcer nos échanges et d’augmenter de façon exponentielle le champ du possible en orthodontie. C’est pourquoi nous devons nous ouvrir les uns et les autres aux conceptions modernes des différentes disciplines, apprendre à nous connaître et à collaborer. Ce numéro a pour objectif de servir la clinique quotidienne en présentant les dernières
avancées de la chirurgie orale et de la chirurgie parodontale pour que nos patients puissent accéder au meilleur de nos thérapeutiques orthodontiques.

Les auteurs qui ont participé à son élaboration sont tous des cliniciens chevronnés, praticiens de centres hospitalo-universitaires ou spécialistes libéraux,
membres actifs d’associations renommées pour la promotion de l’orthodontie, de la chirurgie orale et de la chirurgie parodontale. Leurs propos s’appuient sur les fondamentaux et les aspects cliniques novateurs de leurs disciplines qu’ils pratiquent tous de façon exclusive.

Cette coopération peut s’envisager d’un point de vue préventif. Cyril Goubron exposera dans un premier temps les précautions et les traitements de renforcement pré-orthodontique à mettre en oeuvre chez le patient au phénotype parodontal fragile.
Pour améliorer la stabilité des traitements orthodontiques tout en ouvrant de nouvelles perspectives de déplacement dentaire, Jean-Gabriel Chillès proposera une approche de prise en charge par affaiblissement de la sangle labio-mentonnière et réalisation de corticotomies.

Le traitement des canines en position retenues est un acte de routine au sein de nos cabinets qui implique systématiquement une collaboration interdisciplinaire. Nicolas Henner détaillera les diverses techniques chirurgicales de dégagement descanines incluses qui respectent l’intégrité des dents adjacentes et du parodonte.

Virginie Monnet-Corti présentera les indications, le timing, les moyens et les techniques chirurgicales adaptées à la réalisation des freinectomies vestibulaires, normalisation anatomique parfois indispensable à la stabilité de nos traitements.

Chloé Bernard-Granger nous ouvrira de nouvelles perspectives en nous faisant découvrir un ancrage orthodontique simple et astucieux permettant la distalisation des molaires mandibulaires.

Les principales pathologies de la muqueuse buccale, sujet mal connu des orthodontistes, seront décrites par Ludovic Sicart.corticomies alvéolaires par Timothée Gellee.
Enfin l’équipe de l’UFR de Rennes exposera une technique ancienne peu développée parfois décriée mais pour laquelle nous nous accordons tous sur les services qu’elle pourrait rendre dans certains cas : la transplantation.

Vous retrouverez également votre habituelle revue de presse par Hélène Guiral-Dénoës ainsi qu’une nouvelle rubrique « le coin du Geek » où Laurent
Petitpas vous fera partager sa passion pour l‘évolution technologique.

Nous espérons que le vaste programme de ce numéro vous comblera, qu’il sera pour vous une source d’enrichissement et de réflexion en mettant en lumière la
nécessité de collaboration entre les alliés indispensables que sont la chirurgie parodontale, la chirurgie orale et l’orthodontie.

Bonne lecture.
(Rev Orthop Dento Faciale 2014 ;48:228-229)