AVANT PROPOS DU N° 52/3

Grégoria Mer

«  Aucun de nous, en agissant seul, ne peut atteindre le succès. »

Nelson Mandela


« Management »

Il nous semble important, en cette période de modification totale de l’organisation de la société et de nos métiers, d’aborder un sujet, peu populaire jusqu’à maintenant, mais qui devient incontournable.
L’objectif de ce numéro est de recenser les multiples raisons qui nous obligent à sortir de la gestion de nos cabinets en « bon père de famille » pour nous orienter vers une gestion plus professionnelle, dont les bases ne nous ont pas été enseignées lors de
notre formation.

En effet, difficile aujourd’hui de conduire seul son activité ; la multiplication des obligations, des charges, ainsi que l’objectif de qualité qui nous tient à coeur, nous amène à nous entourer de collaborateurs… et, à partir de deux il faut commencer à diriger !

Catherine Quenisset, ancienne directrice de l’Institut supérieur du Management par la Qualité nous raconte comment la nécessité d’un management a pris forme dans les entreprises afin d’optimiser les qualités de chacun dans un objectif commun.

Béatrice Aknine nous redonne en détail toutes les obligations auxquelles, nous orthodontistes, sommes soumis dans le cadre de notre activité professionnelle et comment, une démarche qualité peut nous aider à clarifier et à organiser notre structure.

Vincent Lafon, conseiller en stratégie, nous redonne les principes du « leadership » et l’importance de définir une stratégie d’innovation pour avancer dans son exercice, le structurer et en retirer satisfaction et bien-être.
Rodolphe Cochet oriente son propos sur la grande force de nos cabinets : la gestion des hommes. Il propose une approche de « qualité totale » incorporant
une qualité d’équipe. Pour cela il développe des techniques de recrutement à partir des données acquises des sciences humaines, sur des supports adaptés, encadrés ou non par des professionnels selon les désirs des praticiens.

Albert Boukhobza et Thierry Etchebarne partagent leur expérience d’encadrants d’entreprise en nous indiquant les leviers permettant la l’accompagnement et l’évolution de nos équipes sur la durée, du recrutement à la collaboration intergénérationnelle.
Philip Race développe et illustre pour nous les moyens d’améliorer la fluidité des circulations au sein de nos structures pour répondre à toutes les demandes et éviter l’écueil du bouchon du mercredi après-midi devant le secrétariat.
Nathalie Bigey, nous donne des conseils concernant le choix du contrat lors du recrutement de collaborateurs afin d’éviter de se retrouver dans une situation inconfortable et coûteuse.

Pour aller plus loin, Frank Pourrat nous incite à orienter nos structures vers une éco-responsabilité, qui commence par des actes simples comme le tri sélectif, mais qui peut devenir un mode de pensée et englober toutes nos initiatives tant factuelles qu’organisationnelles.
Dans le cadre de l’innovation qui nous fait avancer, un QR code est joint à l’article qui
ouvre une vidéo à suivre sur la chaîne youtube.
Sylvie Castellani nous explique pour clore le numéro, en quoi la création d’une identité visuelle contribue à la cohésion du cabinet ainsi qu’à la définition d’un exercice de qualité auprès de nos patients.
Comme toujours vous trouverez en fin de numéro la revue de presse d’Hélène Guiral-Desnoës.
En espérant que ce numéro vous donnera des éléments de réflexion quant à la mise en oeuvre de la gestion, de l’organisation et du développement de votre cabinet, sujet vaste voire infini, dans lequel l’échange et le partage sont les moyens de tendre vers un exercice de plus en plus qualitatif.

Bonne lecture.

Grégoria MER

« Bon à savoir »
Lu dans la Lettre du Conseil National de l’Ordre (numéro 167 du 2 mai 2018)
[« Comme leur nom l’indique, les dispositifs à usage unique… sont des dispositifs à usage
unique ! C’est évidence vaut, et le conseil national tient à le rappeler ici expressément, pour les fraises, les sondes, les précelles, les brackets, etc. »
NDLR : il semble à tout le moins éthique que les praticiens posant des brackets recyclés en informent leur patient.
]